Portrait Jean-Claude Derey, écrivain et journaliste

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Psychologue et ethnologue de formation, Jean-Claude Derey devient vite un journaliste déterminé et pointu. Poussé par la curiosité, il se lance à l’aventure très tôt en explorant l’Afrique pour découvrir ce qu’est la sorcellerie. Prenant goût au voyage et à la découverte, il multipliera ses escapades et y puisera l’inspiration pour vivre à fond sa passion, l’écriture. En bon journaliste, il ne cesse de mener des recherches approfondies sur les thèmes qu’il abordera dans ses livres pour étoffer mais aussi pour assouvir sa soif de découverte. C’est dans ce sens qu’un des portraits Jean-Claude Derey le classe comme étant un journaliste écrivain.

S’ouvrir au monde et à la découverte

Pour Jean-Claude Derey, la vie se conjugue principalement entre deux choses, le voyage et l’écriture. Ayant pris com

me port d’attache la Brenne, il s’y retrouve après chaque escapade pour faire ses premiers jets d’encres. Aussitôt le fil d’idée imposé, l’aventurier regarde une carte pour déterminer sa prochaine destination. Pour lui, voyager équivaut à ouvrir sa fenêtre pour laisser entrer un nouveau souffle, celui de la découverte. L’âme d’un aventurier, il a commencé son périple en Afrique dans les années 1970 en embarquant comme mousse sur un bateau puis en traversant le pays en stop.

Journaliste de formation, mais aussi poussé par la curiosité il s’est lancé sur la trace de la sorcellerie, des rites et des superstitions sur le continent noir. Il s’y installe pendant près de deux ans et pour financer ses expéditions il devint cinéaste, en apprenant sur le tas avec des films documentaires, mais aussi publicitaires. Mais les aventures de Jean-Claude Derey ne s’arrêtent pas là. Repoussant toujours ses limites et avec un seul objectif, s’ouvrir à l’inconnu, il a visité l’Asie du sud-est, la Mongolie, la Patagonie, et même la Nouvelle-Guinée où il a fait la rencontre de la civilisation des Papous.

Les romans de Jean-Claude Derey en prise avec le réel

Pour Jean-Claude Derey, ses expériences en tant que journaliste jouent un rôle bien prépondérant dans ses œuvres. En effet, ses investigations en profondeur lui permettent d’étoffer encore plus ses récits, mais surtout de leur donner une touche de réalisme et d’intrigue à chaque fois plus originale. Cet auteur est surtout reconnu de par ses romans qui sont en prise directe avec le réel, et parfois même l’imaginaire et le réel tendent à se fondre grâce à ses descriptions plus réalistes.

C’est pendant ses voyages et ses escapades au bout du monde que Jean-Claude Derey puise son inspiration pour ses récits. Au total, l’auteur a publié jusqu’ici près de 21 œuvres qui ont comme point commun, des enquêtes profondes et très poussées au cœur de l’histoire pour donner au lecteur des récits en prise avec le réel. Ainsi, deux des livres de cet auteur ont jusqu’ici gagné des prix, Quart d’heure colonial a reçu le prix du Renaudot en 2009 et Papoua a été élu dans le prix du livre insulaire en 2010.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »